Crises majeures, solutions appropriées


Le crise russo-ukrainienne fait peser un risque de stagflation (ralentissement de la croissance couplée à une hausse de l’inflation) sur nos économies.

Dans ce contexte, certains peuvent dire, à juste titre parfois que l’immobilier est le secteur par excellence dont l’activité ne sera pas affectée par l’accélération du prix des matières premières et qui, au contraire, offrira une protection relative, via l’indexation face à la hausse des prix. En ces périodes de crises, l’immobilier peut constituer un investissement raisonné, soit pour contribuer à se protéger de l’inflation, soit pour disposer d’actifs réels plutôt que d’actifs financiers dont la volatilité est accentuée.

D'autres affirmeront, à très juste titre aussi parfois que la base pour pouvoir répondre aux chocs est d'être mobile et le plus réactif possible. Ce que nous vous offrons au travers des différentes solutions de gestion en direct ou au travers de contrats d'assurance-vie ou de capitalisation.


Nous restons convaincu que l’immobilier et son caractère tangible s’inscrivent plus que jamais en tant que valeur refuge, à partir notamment du moment ou l'on peut le réaliser en Europe de l'Ouest (France, Allemagne, Autriche, Pays Bas, Belgique, Royaume-Uni et Irlande) de manière diversifiée aussi selon les secteurs (habitation, commerces, logistiques, ...) et donc plus sécuritaire au travers d'une gestion collective.


Le propre des placements financiers quant à eux est d'être plus mobiles et diversifiés encore (Monde).


La bonne architecture patrimoniale vous correspondant doit réaliser le meilleur équilibre entre les deux tout au long du déroulement de votre vie.


La survenance récente de crises majeures (Covid-19, Ukraine) ou bien de l’émergence de controverses (Ehpad), renforce la nécessité d'avoir une gestion indépendante, diversifiée et réactive telle que nous l'offrons depuis longtemps de manière à ce que la gestion de votre patrimoine soit aussi résiliente qu'opportuniste.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

"Les marchés haussiers naissent dans le pessimisme, grandissent dans le scepticisme, mûrissent dans l'optimisme et meurent dans l'euphorie", a écrit un jour le légendaire gestionnaire de fonds Sir Joh